Reflets de
Suisse
L'aventure commence

Nos deux aventurières, Sandra et Aurélie, accompagnées par un reporter photo Paris Match et un journaliste du routard.com, ont sillonné les routes de la Suisse du 9 au 15 mai. Durant leur périple, nos exploratrices ont traversé 6 régions : Jura & Trois-Lacs, Berne et l’Oberland bernois, Tessin, Valais, Fribourg Région et Vaud. Découvrez à travers leur regard la richesse de ces territoires et la diversité de leurs paysages.

JOUR 1

JOUR 1

Jura & Trois - Lacs

LE CHASSERAL

CARNET DE VOYAGE

Sandra & Aurélie

Dimanche 9 Mai :

14h30, Gare de Grenoble. Ça y est c’est le jour J !

Après quelques mois d’attente, nous partons en train pour une aventure qui promet d’être intense. Nous allons parcourir 6 régions en 6 jours, à la découverte du patrimoine suisse et de ses richesses naturelles !

 

Sandra : De mon côté, c’est la première fois que je voyage en Suisse. Je n’ai aucune image en tête avant de partir, aucune attente. Je veux me laisser la surprise. Oups, je craque et je regarde quand même les spécialités. Je croise les doigts pour qu’à un moment, nous puissions goûter des röstis maison !

Aurélie : Enfin 😀 ! Je connaissais un petit bout du Valais, côté massif du Mont-Blanc et j’ai toujours eu envie d’aller voir plus loin. Les récits de mes connaissances m’avaient tellement mis l’eau à la bouche. Pour moi qui suis passionnée de montagne, la Suisse est un petit bijou qu’il me tardait de découvrir !

18h00 Sandra : “Je découvre pour la première fois les paysages verts et vallonnés, ça y’est nous sommes en Suisse dans la région de Jura & Trois-Lacs ! Ouuuuiii ”

18h50, après quelques heures de train, nous arrivons à la gare de La Neuveville, un petit joyau architectural au bord du lac de Bienne. Nous marchons le long de la promenade pour rejoindre notre hôtel, le Jean-Jacques Rousseau, situé tout au bord de l’eau. Le rêve ! Nous décidons de profiter de la lumière de fin de journée pour visiter la petite cité médiévale avant le dîner. Nous sommes immédiatement sous le charme de cette bourgade authentique aux petits bâtiments d’époque mitoyens très colorés et aux rues pavées. Nous pénétrons dans la cité fortifiée par la Tour de Rive. Nous nous attardons rue du Marché. Nous sommes impressionnées par ce lieu haut en couleur. Ces bâtiments étroits et originaux, couverts de drapeaux et de blasons, ces nombreuses terrasses de cafés très vivantes et tous ces massifs de fleurs. Une place très colorée, c’est magnifique ! Deux superbes fontaines du Banneret datant de 1550, sur lesquelles trônent fièrement des statues de guerriers, sont reliées par un ruisseau à ciel ouvert qui coule au centre de la petite rue pavée.

21h00, depuis la terrasse du restaurant de l’hôtel, nous profitons de l’atmosphère tellement apaisante et calme de cette fin de journée. Entre lac et montagne, des vols de montgolfières accompagnent le coucher du soleil.

Nous ne tardons pas à aller nous coucher. Une grosse journée nous attend dès le lendemain !

Le Chasseral, région Jura & Trois-Lacs

Lundi 10 Mai :

07h00, nous nous réveillons dans notre charmant hôtel, tout au bord du lac. Nous prenons un petit-déjeuner fort sympathique. Oeufs brouillés, bar à saucissons (bien vite dévalisé par Sandra), jambon, pivoine fraîche sur la table et Britney Spears en fond sonore. On est dans les starting blocks ! Sandra : “Retrouvailles émues entre Aurélie et son Ovomaltine crunchy, après 10 ans de séparation douloureuse.” 

9h00, départ en taxi pour rejoindre le parking de l’hôtel Chasseral. 1180 mètres de dénivelé plus haut ! Ça grimpe !  

10h00, nous arrivons au point de rendez-vous et faisons la connaissance de notre guide du jour, Noé. Baroudeur, Jurassien suisse d’adoption et accompagnateur en montagne de profession, qui va nous faire découvrir toutes les beautés de ce massif. Les présentations faites, nous faisons un petit point météo. Il pleut et il y a beaucoup de vent. Plusieurs options s’offrent à nous et nombreuses seraient les excuses pour choisir la facilité, mais l’excitation est dans l’air et le coin magnifique… Nous prenons le chemin des crêtes ! Sandra “J’apprends que Noé a fait les mêmes études que moi, dans la même école à Chambéry, c’est drôle, le monde est petit !”

C’est parti pour 2h15 de marche. Le panorama est incroyable et nous offre une vue sur toute la chaîne des Alpes bernoises et en contrebas la région des Trois-Lacs (Neuchâtel, Morat et Bienne). Aurélie : Premier aperçu de l’Eiger et de la Jungfrau. J’ai le sourire jusqu’aux oreilles !

En nous retournant, nous observons un tout autre paysage, entre forêts et prairies vallonnées. 50 nuances de vert ! Noé nous parle de la richesse de la faune et la flore sauvage de ces lieux (marmottes, bouquetins…), farouchement préservée par les habitants de la région. 

Le long des crêtes, Noé, passionné par les plantes de montagne, nous montre les espèces de cet écosystème si particulier, dont l’alchémille (plante des alchimistes) bien connue pour ses propriétés médicinales. Nous avons en ligne de mire, l’emblème de la région, la fameuse antenne de télécommunications du Chasseral, que nous rejoignons bientôt sur le sommet du massif à 1606 mètres. Impressionnante par ses 120 mètres de haut, son allure lunaire de fusée d’Hergé rouge et blanche montée sur une plateforme pétrolière, étonne tout de même quelque peu !

Passée l’antenne, nous bifurquons du côté ouest de la crête pour rejoindre les pâturages verdoyants des métairies, ces fermes typiques du Jura où l’on peut se restaurer.

12h30, nous faisons halte à la métairie de Pierrefeu où un plat réconfortant de délicieux röstis nous attend ! Hummm, tellement bon ! Le lieu est rustique à souhait. Sandra: « Mon vœu a été exaucé : je déguste sans le savoir les meilleurs röstis du voyage. Fondants et succulents, ils arrivent fumant en forme de montagne. Une représentation artistique du Chasseral peut-être ? ”.

14h30, une gorgée ou deux de Gentiane maison du sympathique métayer, Alex, et c’est reparti pour la marche en direction des Prés-d’Orvin.

Le paysage évolue sans cesse. De l’herbe grasse des pâturages d’été à une forêt d’épineux tapissée de myrtilles. Sandra : “Je suis impressionnée par les arbres sortis tout droit de contes pour enfants. Biscornus, charmants et un peu effrayants. Je pourrais les regarder longuement, comparer leurs singularités, comme si chacun avait sa propre identité. la beauté de la nature !” 

Accompagnés par les chants des oiseaux, nous passons par des champs entiers de jonquilles, puis par une forêt de feuillus parsemée de ronds de mousse fluorescente. Deux chevreuils disparaissent sous nos yeux en quelques bonds, un magnifique renard roux, pour le moins détendu, se promène sous nos yeux ébahis, en nous ignorant complètement. Aurélie : “j’adore marcher sous la pluie ! La nature est différente. Plus franche, plus intime ! Et puis ça fait le teint frais ;)” Nous croisons les bisons du ranch situé aux Colisses du Bas, à 1196 mètres d’altitude sur le versant sud-est du Chasseral. Noé tenait à nous montrer ces impressionnantes créatures aux allures préhistoriques. Nous prenons quelques instants pour nous imprégner de cette atmosphère particulière et de ces êtres si puissants qui dégagent une grande sérénité. Un mâle colossal nous suit du regard, impassible. Il veille sur son troupeau. Sandra : “C’est un moment solennel, le temps est comme suspendu.”

Nous aurions pu rester là des heures à les observer, mais notre planning est serré. Nous reprenons notre chemin dans cette atmosphère paisible.

16h20, nous arrivons à l’arrêt de bus Les Prés-d’Orvin, qui nous amènera à la gare de Bienne. C’est l’heure des premiers aurevoirs de notre périple.

Quelle journée ! Nous sommes ravies d’avoir partagé ce moment avec Noé. Un vrai passionné de nature, qui a su nous transmettre son amour pour les petits plaisirs de la vie. Observer, écouter, prendre le temps, partager, en toute simplicité. Merci pour tout !

17h52, dans le train qui nous emmène à Interlaken, nous rêvons déjà à la suite de notre aventure.

Instant gourmand, les petites recettes nature de Noël :

(Prière de lire la recette en prenant l’accent de Maïté, comme l’aurait souhaité Aurélie. Merci, Bisous.)

Les petits frais aux herbettes sauvages :

Assaisonnez un bon chèvre frais avec de l’huile et du sel. Aurélie : “Du poivre et de l’huile d’olive pour moi svp !”. Formez des boulettes que vous roulerez délicatement sur un lit d’herbes fraîches.

Selon les trouvailles : inflorescences de consoude, capucine, sauge primevère, serpolet, ail des ours, …

Le Tzatziki sauvage :

Dans un bol, mélangez tout simplement du serré (sérac frais) et de la pimprenelle fraîche. Et oui, elle a le goût du concombre ! A taaaaaaaable !

Les nuages du Chasseral nous offrent une impression lunaire, à 1607 mètres d’altitude.

ZOOM SUR

JURA & TROIS-LACS

Au nord-ouest de la Suisse et frontalière de la France, « Jura & Trois-Lacs » est une région de montagnes aux forêts denses, ponctuée des lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel, offrant aux voyageurs et aux randonneurs  des cadres à la fois idylliques et grandioses. Particularité de la région, les montagnes en pente douce du Jura forment un arc nord-ouest. Leurs crêtes offrent un panorama fantastique avec les Alpes d’un côté , la Forêt Noire et les Vosges de l’autre. En leur sein, une curiosité géologique mérite le détour : le fameux cirque du Creux du Van.

Les cyclistes trouveront aussi leur compte, puisque trois routes nationales (5,7 et 8) et de nombreux itinéraires, comme le sentier maraîcher (qui parcourt la région connue comme étant « le plus grand potager de Suisse ») traversent la région.

Le patrimoine de Jura & Trois-Lacs est tout aussi riche. Les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle sont reconnues par l’UNESCO depuis juin 2009 pour leur urbanisme horloger. Sans oublier des villes pittoresques comme Morat et ses remparts, Estavayer-le-Lac, cité médiévale par excellence, Neuchâtel, lovée au bord du lac et entourée de coteaux duvetés de vignobles ou encore Bienne, ville horlogère aux multiples trésors architecturaux.

Destination - Jura & Jura bernois

Aux confins de l’Arc jurassien, le Jura bernois fait partie du canton alémanique de Berne, mais on y parle français. Cette région se distingue par ses profondes vallées, ses montagnes aux pâturages fleuris, ses crêtes abruptes. Un espace privilégié pour la randonnée. À voir également au nord de la petite ville historique de Moutier, la gorge du même nom offre une magnifique vue aux grimpeurs. Le spot est aussi très prisé des parapentistes. Côté faune, il faut faire un tour au Sikypark, un parc qui sauve des animaux indigènes et exotiques (tigres, loups, lynx…) et leur donne un foyer.

Entre plaines et collines, les rivières ont sculpté de magnifiques gorges dans le canton du Jura. On retrouve ce genre de paysage dans la réserve naturelle du Clos-du-Doubs ou sur le Haut Plateau des Franches-Montagnes. Sommet emblématique de Jura & Trois-Lacs, le Chasseral culmine à 1607 m au cœur du parc naturel régional du même nom. C’est le 4e plus haut sommet de la chaîne du Jura suisse offrant un panorama exceptionnel sur les Alpes et le Jura, le plateau suisse et la région des Trois-Lacs.

Activités

La randonnée sur le Chasseral, sommet emblématique de la chaîne du Jura, reste une activité incontournable. Ce sentier de 2 à 4 heures longe des plantes fragiles, protégées par des piquets en bois, au coeur du Parc naturel régional Chasseral.

Plus ambitieux, le Chemin des Crêtes du Jura relie Zurich à Genève dans un large arc nord-ouest. Cette randonnée de plusieurs jours passe par les hauteurs du Jura et traverse la frontière linguistique. Falaises escarpées, grottes, lacs, forêts et vastes pâturages égrainent le parcours. On devine, au loin, les Vosges, les Alpes et la Forêt Noire.

Sinon, la navigation reste le meilleur moyen d’observer avec un peu de recul le défilé de montagnes de la région Jura & Trois-Lacs. La « croisière des Trois-Lacs », la plus complète, permet d’en profiter tout en prenant son temps.

Un petit creux ? Faites une pause dans une métairie. Ferme-auberge typique, la métairie mérite une halte gourmande. En principe, les métayers sont des paysans qui complètent leur activité agricole par la restauration. Certains fabriquent du fromage et en proposent à la carte de leur métairie. Nous vous conseillons l’authentique métairie de Pierrefeu, où l’on peut déguster des croûtes au fromage, et celle de Bois-Raiguel, véritable touche-à-tout : hormis les diverses spécialités, dont le jambon à l’os avec rösti, la métairie distille de la gentiane et gère des chambres d’hôtes.

Après, il sera grand temps de se reposer. À l’hôtel-restaurant Jean-Jacques Rousseau, situé au bord du lac de Bienne, certaines chambres et la terrasse du restaurant disposent d’une sublime vue sur les eaux du lac, les Alpes et le château d’Erlach (Cerlier en français). L’hôtel Garni Villa Carmen occupe, quant à lui, un ancien pensionnat de jeunes filles fraîchement rénové, entouré d’une piscine et d’un terrain de tennis. 

Plus d’infos sur suisse.com/ete et j3l.ch

Jour2_parapente
Jour 2
BERNES
& L'OBERLAND
L'aventure commence
Imagejour3-e1617009193925_light
Jour 3
TESSIN
L'aventure continue
Jour4_light
Jour 4
VALAIS
L'aventure continue
Jour5_light
Jour 5
FRIBOURG
REGION
L'aventure continue
Jour6_light
Jour 6
VAUD, TERRE D'INSPIRATION
L'aventure continue
Imageinfospratiques_light
Infos
PRATIQUES
Jour2_parapente
Jour 2
BERNE ET L'OBERLAND BERNOIS
Imagejour3-e1617009193925_light
Jour 3
TESSIN
L'aventure continue
Jour4_light
Jour 4
VALAIS
L'aventure continue
Jour5_light
Jour 5
FRIBOURG REGION
L'aventure continue
Jour6_light
Jour 6
VAUD, TERRE D'INSPIRATION
Imageinfospratiques_light
Infos
PRATIQUES

Dans un but d'amélioration de nos services, ce site utilise des cookies.