Reflets de
Suisse
L'aventure commence

Nos deux aventurières, Sandra et Aurélie, accompagnées par un reporter photo Paris Match et un journaliste du routard.com, ont sillonné les routes de la Suisse du 9 au 15 mai. Durant leur périple, nos exploratrices ont traversé 6 régions : Jura & Trois-Lacs, Berne et l’Oberland bernois, Tessin, Valais, Fribourg Région et Vaud. Découvrez à travers leur regard la richesse de ces territoires et la diversité de leurs paysages.

Photo ©Valais/Wallis Promotion – Christian Pfammatter

JOUR 4

JOUR 4

Valais

Les Celliers de Sion

CARNET DE VOYAGE

Le Valais, Nendaz & Veysonnaz, Les Celliers de Sion

Jeudi 13 Mai :

7h45, petit déjeuner, de nouveau en français, dans le village de Nendaz.

8h30, rencontre avec nos guides du jour, Elodie et Yvette, qui vont nous faire découvrir les fameux sentiers des bisses valaisans.

Nous commençons par emprunter le bisse Vieux qui nous mènera jusqu’au fond du val de Nendaz. Yvette nous raconte l’histoire de ces petits canaux historiques, qui servaient jadis à irriguer tous les champs alentour et servent encore aujourd’hui à l’irrigation des cultures de framboises et d’abricots de Nendaz. L’ingénieux système, assez rustique, se fond parfaitement dans le paysage montagnard. C’est agréable de flâner sur ce joli sentier tout plat, qui traverse tour à tour, pâturages, forêts et vallons. De petites maisonnettes très rustiques, jonchent les abords du chemin. Ce sont les mayens, qui servaient à l’époque de lieu de transition où les villageois faisaient halte au mois de mai, avant que les vaches ne rejoignent les pâturages d’altitude pour y passer l’été. En chemin, nous tombons sur un spectacle des plus pittoresques. Trois paysans observent, tels des coachs de boxe, deux superbes et très impressionnantes vaches d’Hérens en pleine posture d’intimidation. Front contre front, elles se jaugent avant le combat. Elles grattent et soulèvent la terre de leurs énormes sabots. D’un tempérament naturellement belliqueux, c’est ainsi que ces petites vaches puissantes organisent la hiérarchie du troupeau, qu’elles respecteront durant les mois d’été passés à l’alpage. Quelle musculature ! Sous les rayons du soleil nous admirons les magnifiques reflets auburn de leur robe noire. 

Au fond de la vallée, nous arrivons aux bords de la rivière la Printse : elle est la source de tous les bisses de la vallée. Puis, c’est l’heure du tea time, nous prenons une petite pause devant la charmante chapelle en mélèze de Planchouet où nous faisons la connaissance de Stéphanie qui continuera avec nous notre chemin sur le bisse de Vex. Sandra :” J’ai adoré la beauté singulière de cette petite chapelle. Ses détails minutieux, la finesse de ses gravures et découpes qui valent le détour !”.

Sur le versant opposé de la montagne. La végétation est différente et le sentier bordé d’immenses mélèzes aux légers bourgeons vert tendre. De ce côté de la montagne, le bisse a une allure différente. Aurélie : “On se croirait dans le décor d’une mine d’un western. Y’a comme un petit air d’Indiana Jones ;P ?”. Le flanc de la montagne n’étant pas praticable, les anciens de Veysonnaz avaient construit tout un système de pontons et de passerelles en mélèze, permettant de longer aisément cet enchevêtrement de falaises et de gorges inhospitalières. Lorsque nous rejoignons les pentes plus douces, les jolies passerelles laissent de nouveau place à un petit sentier bucolique tapissé d’épines rousses de mélèze. Sandra : “Cette forêt n’est pas comme les autres. Les mélèzes et les épicéas s’y trouvent par milliers ! Leurs bourgeonnements se succèdent au fil des saisons ! C’est féérique ! A certains passages de la randonnée, ils forment des arcades de végétations, dignes de décors de film.” En chemin, Yvette nous invite à admirer les forges : de grosses souches de mélèze, coupées nettes à hauteur d’humain. Nous y observons des tas d’écailles de pommes de pin décortiquées. Étrange vous dites ? Je dirais même plus, bizarre. Et bien ce sont tout simplement les écureuils qui utilisent ces surfaces planes comme table de déjeuner ! What else… Suivant la position de la pomme de pin, il est même possible de déduire si l’écureuil est gaucher ou droitier ! 

 

12h00, tout en douceur, nous terminons notre magnifique traversée de 14 kilomètres, dans le village de Veysonnaz. Nous partageons furtivement un repas en compagnie de Stéphanie au restaurant Le Magrappé. Sandra : “Le chef nous prépare de véritables œuvres d’art dans l’assiette, aussi belles que savoureuses ! Je ne me suis toujours pas remise du dressage des pâtes aux crevettes.” 

13h30, Nous redescendons dans la plaine, à travers les vergers d’abricotiers, (Aurélie : Hummm, les bons abricots du Valais), où l’on nous attend pour une dégustation de vins locaux. On s’en frotte les mains !

14h00, Depuis la route, nous apercevons l’impressionnant vignoble en terrasses et à ses pieds, un étrange bâtiment rutilant, entièrement facetté de métal. Nous voilà arrivés aux Celliers de Sion ! A nous la danse des papilles 😀

C’est journée portes ouvertes, il fait grand soleil et l’ambiance est à la fête. Nous sommes accueillis chaleureusement par Jean-Paul Carruzzo, œnophile passionné, qui nous emmène directement dans les vignes. On commence par le commencement ! Pour faire du bon vin, il faut ? On vous le donne en mille, du raisin ! Nous grimpons les petites pentes très raides du vignoble de Clavau, le long des vieux ceps tordus. Une petite pose s’impose, sur une des nombreuses terrasses de Brûlefer, pour admirer la vue. Surprise ! De jolis verres et une bonne bouteille nous attendent cachés dans un muret de pierre sèche. Autant vous dire que nous arborons de très larges sourires. Cerise sur le gâteau, nous dégustons un Fendant, issu des cépages au beau milieu desquels nous nous trouvons. Cela nous permet de prendre conscience de l’origine des goûts qui nappent notre palais. Tous nos sens sont en ébullition. Dans ce cadre minéral écrasé par le soleil, la vue, le toucher et l’ouïe s’associent à l’odorat et aux papilles, pour une dégustation des plus insolites. Aurélie : “J’adore le côté intimiste de cette visite.” On est très très bien ! Nos verres vides, nous continuons notre promenade à travers le vignoble, dont les hautes terrasses de pierre sont classées au patrimoine national. … nous explique que le microclimat bien particulier de ses coteaux leur confère une fertilité extraordinaire, permettant d’y cultiver pas moins de cinquante cépages différents ! “Tout pousse ici !”

Pour la suite de notre découverte, nous pénétrons dans le singulier bâtiment géométrique, pour une initiation à l’œnologie. Bonnes élèves, nous essayons de mettre tous nos sens en éveil. Nous nous concentrons. Nous portons délicatement le verre à nos lèvres. Oh purée, c’est bon ! Mais vive la vie ! On nous montre le crachoir, si besoin. Non, merci, c’est gentil :). Nous ne trouvons pas toutes les subtilités des saveurs. Jean-Paul, nous rassure, le vin c’est avant tout de l’émotion et du plaisir ! Parfait, deux domaines dans lesquels nous excellons ;P Nous pénétrons ensuite dans le saint des saints. Le chai où reposent les magnifiques fûts rouges de la cuvée 1858 et du stricto sensu Varone. Nous nous délectons de ce délicat nectar, à l’endroit même où il attend patiemment de déployer toutes ses délicieuses saveurs et d’affirmer son caractère. Quel moment agréable !

17h30, c’est l’heure ! Nous reviendrons avec plaisir, affiner nos connaissances en œnologie, affûter nos papilles et prendre le temps de nous perdre au milieu des vignes. Mais pour l’heure, il est temps pour nous de quitter ce merveilleux endroit, pour d’autres verts pâturages.

18h15, nous revoilà dans le train, à profiter du paysage et des ambiances qui évoluent au fil des kilomètres. On ne s’en lasse pas 🙂

Le long des bisses valaisans, les épines rousses de mélèze craquent sous nos pieds.

ZOOM SUR

VALAIS

45 sommets de plus de 4 000 mètres, forêts majestueuses, vallées baignées par le Rhône, lacs et ruisseaux… avec ses paysages grandioses, le Valais nous en met littéralement plein la vue ! 

Située au sud de la Suisse, la région est particulièrement connue pour la station de Zermatt, où se trouve le non moins fameux Cervin. Il trône en maitre, du haut de ses 4 478 mètres. Sans oublier le Grand Glacier d’Aletsch, le plus long d’Europe, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. 

L’hiver, la glisse est au programme. Le Valais abrite les domaines skiables les plus élevés de Suisse et quelque 2 000 km de pistes, à l’enneigement exceptionnel. A la belle saison, le canton devient terre de randonnée, avec pas moins de 8 000 kilomètres de chemins balisés. Les sentiers de VTT, à travers forêts et parois rocheuses, ne manquent pas non plus… On l’aura compris : en toute saison, le Valais est un véritable terrain de jeux pour les amateurs d’activités outdoor

Et ce n’est pas tout : il comble également les amateurs de bons vins. Avec 300 jours de soleil par an, il permet en effet à son vignoble de s’épanouir…

Nendaz et Veysonnaz

Situées au centre du Valais, à 15 kilomètres de Sion son chef-lieu, les stations de Nendaz et de Veysonnaz surplombent la vallée du Rhône. Pour vivre une expérience mémorable et jouir d’un panorama exceptionnel, on emprunte volontiers le téléphérique, qui mène au point culminant  de Nendaz : le glacier du Mont Fort (3330 m). Là-haut, quelle vue ! Face à nous, 20 sommets qui culminent à plus de 4 000 mètres ! Le Mont-Blanc et le Cervin en font évidemment partie.

Au départ de Nendaz, la randonnée est à l’honneur. Sur les 250 kilomètres de sentiers, 98 kilomètres longent des « bisses », une particularité de la région : il s’agit de canaux d’irrigation historiques, qui servent depuis des siècles à irriguer les cultures. 

Les vignes, notamment… celles du vignoble de Sion ! Pour le découvrir, on peut faire confiance à l’Oenoparc des Celliers de Sion, qui a été récompensé à plusieurs reprises (Prix suisse de l’oenotourisme 2018, Prix du Global Winner Swiss Award à Adélaïde-Australie). Quel bonheur de découvrir le vignoble en vélo électrique, avant la dégustation !

Activités

Les randonnées le long des « bisses » s’avèrent très agréables. Des balades au fil de l’eau d’autant plus enrichissantes aux côtés d’un accompagnateur de montagne, à même d’expliquer le fonctionnement de ces canaux d’irrigation reliant les montagnes aux terrains cultivés. 

Nendaz en abrite huit (Bisse d’en Bas, Bisse de Baar, Bisse de Chervé, Bisse de Salins, Bisse de Saxon, Bisse du Milieu, Bisse Vieux, Grand Bisse de Vex), qui s’étagent entre 700 et 2 300 mètres d’altitude. Six sont encore en eau. Cap, par exemple, sur le Grand Bisse de Vex et le Bisse Vieux. Le premier, d’une longueur de 12km, date du XVème siècle (1453). Il mène jusqu’à Veysonnaz, puis aux Mayens-de-Sion, à travers forêts d’épicéas, prairies sèches et cultures. Le Bisse Vieux, dont la construction remonte au moins à 1658, est encore utilisé aujourd’hui. Il sert notamment à irriguer les abricotiers et les cultures de framboises, dans la région de Haute-Nendaz, de Fey et de Bieudron.

Au cœur des bisses, pour une pause-café ou se restaurer, rendez-vous à la jolie Auberge les Bisses, à Planchouet.

Pour découvrir le vin de la région, on file à l’Oenoparc « Les Celliers de Sion », au cœur du vignoble. Au programme : dégustation des vins des maisons Bonvin et Varone après, pourquoi pas, une balade en vélo électrique.

image2

Côté bonnes adresses, pour se régaler, on pousse la porte du restaurant Magrappé, perché à 1400 mètres d’altitude dans le village de Veysonnaz, au cœur du domaine des 4 vallées. Au menu, pierrades (viande de bœuf, d’agneau ou de volaille cuites à table), fondues et autres spécialités du terroir bien appétissantes, comme les « croûtes ».

Après des journées bien remplies comme celles-ci, rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil à l’hôtel Les Etagnes, à Haute-Nendaz, toujours dans le domaine des 4 vallées. L’ambiance y est familiale et conviviale !

Plus d’infos sur suisse.com/ete et valais.ch

Jour5_light
Jour 5
FRIBOURG REGION
L'aventure continue
Jour6_light
Jour 6
VAUD, TERRE D'INSPIRATION
Imageinfospratiques_light
Infos
PRATIQUES
2018_Chasseral_©Reto_Duriet_light
Jour 1
JURA & TROIS LACS
L'aventure commence
Jour2_parapente
Jour 2
BERNE ET L'OBERLAND BERNOIS
Imagejour3-e1617009193925_light
Jour 3
TESSIN
L'aventure continue
Jour5_light
Jour 5
FRIBOURG
REGION
L'aventure continue
Jour6_light
Jour 6
VAUD, TERRE D'INSPIRATION
L'aventure continue
Imageinfospratiques_light
Infos
PRATIQUES
2018_Chasseral_©Reto_Duriet_light
Jour 1
JURA
& TROIS LACS
L'aventure commence
Jour2_parapente
Jour 2
BERNE
ET L'OBERLAND
Bernois
Imagejour3-e1617009193925_light
Jour 3
TESSIN
L'aventure continue

Dans un but d'amélioration de nos services, ce site utilise des cookies.